…à la merci d’un courant violent…


I have ventur’d
Like little wanton boys that swim on bladders,
This many summers in a sea of glory,
But far beyond my depth. My high-blow pride
At length broke under me, and now has left me,
Weary and old with service, to the mercy
Of a rude stream that must ever hide me.

Henri VIII, Act III, scene 2, Shakespeare

Comme ces gamins espiègles qui
nagent sur des vessies,
je me suis aventuré depuis nombre d’étés
sur un océan de gloire où j’ai perdu pieds.
Mon orgueil gonflé d’air a fini
par crever sous moi, et me laisse
maintenant épuisé et vieilli par les labeurs, à la merci
d’un courant violent qui doit m’engloutir à jamais.

….

Publicités
Cet article a été publié dans shakespeare. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour …à la merci d’un courant violent…

  1. Jean Caune dit :

    Quelle magnifique citation. Je me souviens l’avoir entendue dire par cœur et j’ai toujours envié la personnes qui l’avait retenue.

  2. ouplala dit :

    ;-)
    « y’a plus qu’à » l’apprendre en version originale maintenant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s