…le coeur à tout et la tête à rien…

 

il faudrait plusieurs vies faustiennes et laborieuses pour le déchiffrement des écritures et j’ai déjà passé la moitié de la mienne, dans une sorte d’effarement distrait, le coeur à tout et la tête à rien


Nicolas Bouvier, Les Chemins du Halla San

Publicités
Cet article a été publié dans bouvier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s