…L’intercompréhension passive à l’européenne…


un sujet qui me plaisait d’avance au théâtre, un auteur, et moi, avec plein d’a priori positifs après la Commission Centrale de l’Enfance, un début plein d’idées, une fin pétaradante, mais un milieu moins utile. ///. ///. un compositeur qui voudrait faire mieux que Beethoven // un brouillon laborieux et capoté de la première épopée de l’Europe  // un référendum allemand en continu // un excité portugais // la plus vieille européenne vivante mais déportée et sa petite-fille slovaque // une eurocrate inutile et ignorée // une méthode linguistique d' »intercompréhension passive » que je ne voudrais pas suffisante…mais pourtant.


°°°°

L’Européenne, écrit et mis en scène par David Lescot

Théâtre des Abbesses, 22 septembre 2009

Publicités
Cet article a été publié dans ...THEATRE..., lescot. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s