…le chemin solitaire…


« je n’éprouvais aucun remords, je ne regrettais rien. J’étais seulement ivre de liberté », Arthur Schnitzler

Les S[top] T[hinking] A[bout] N[ames], que j’avais déjà vu impressionnants dans My diner with André, m’offrent ici un texte magnifique et une mise en scène ingénieuse et géniale dans laquelle les comédiens, géniaux, échangent leurs personnages. on sait pourtant où on en est, qui est qui, sans efforts..jusqu’au coup de maître, mais modeste et c’est ce qui apporte l’enthousiasme, de l’échange père-fils.

°°°°

Le chemin solitaire, d’Arthur Schnitzler, mis en scène par les STAN,

théâtre de la Bastille, 9 décembre 2009


Publicités
Cet article a été publié dans ...THEATRE..., schniltzer, S[top] T[hinking] A[bout] N[ames]. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s