…voyageurs immobiles….


(c) Pascal François
°°°

// on traverse les déserts et les océans / et on passe du rêve à l’ironie, à la gravité des bombes qui explosent // et avec elles les bébés // comme de la chair à canon // trésors d’ingéniosité encore que cette re-recréation de Phillipe Genty et Mary Underwood / avec toujours le génial Henry Torgue // qui semble aussi adaptée // une dizaine d’années plus tard au défi écologique // cartons vs sacs en plastiques .. ils sont pourtant bien jolis quand ils se gonflent sur une grande scène / ce qui ne nous empêche pas de somnoler// un peu.. j’espère que ce n’est pas parce qu’on est fatigué du message / et je crois plutôt que la dimension onirique chez Genty, nous transporte cette fois trop quand elle manque / parfois/ de dynamisme.


Voyageurs immobiles, de Philippe Genty et Mary Underwood,

Théâtre du rond-point, 28 mai 2010

Publicités
Cet article a été publié dans ...DANSE..., ...THEATRE..., genty, underwood. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s