…agrippina…

une mère prête à tout pour que son fiston devienne roi / Handel, c’est quand-même beau / et ce n’est pas plus mal quand l’opéra est dédramatisé / la mise en scène et l’ironie pourraient presque rendre compte d’une histoire contemporaine // sexe / pouvoir / relations / il n’y a finalement aucune raison que le métier de l’opera-singer de Rachel me paraisse à part et presque anachronique.

Agrippina, de George Frideric Handel |

avec: Caroline Worra, Kathleen Kim, Christian Van Horn, Anthony R. Costanzo,

David Trudgen, José Alvarez, David M. Cushing, David Mc Ferrin.

Shubert Theatre / Boston / 20 mars 2011

Publicités
Cet article a été publié dans ...MUSIQUE..., ...THEATRE..., handel. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s