…de landmannalaugar à hrafntinnusker…

trois heures d’avion, une petite nuit à la gare des bus, quatre heures de route et déjà des paysages de mousse verte, de lave et de sable noirs //// puis partir de landmannalaugar sous une petite pluie / presque pas sous équipés mais en confiance / c’est bluffant de se retrouver là presque tout seuls / / l’islande, c’est comme le début, la fin ou le bout du monde / à chaque fois immense mais toujours rassurant parce que le paysage change tout le temps // cette première étape du laugavegur en fout plein la gueule / à trois heures de marche, de petite pluie / puis de grand vent / le refuge est accueillant


de Landmannalaugar à Hrafninnusker / 23 août 2011

Publicités
Cet article a été publié dans ...PLACES.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour …de landmannalaugar à hrafntinnusker…

  1. Mané Galinha dit :

    Wow, superbe décor là. Nettement plus dépaysant que n’importe quelle plage Thaïlandaise, Malaisienne, Brésilienne, Vietnamienne, Phillippine, Réunionnaise ou d’où je ne sais d’où, où l’eau serait plus claire et nette que dans une source Alpine et le sable plus fin qu’à l’Estancot.

    Je pense que l’Islande est sans doute l’endroit le plus surnaturel au monde, pour un(e) non islandais(e).

  2. ouplala dit :

    Ah Mané Galinha!! tu cherches le débat ou quoi??
    je serais tentée d’être d’accord pourtant..car il semble que l’Islande abrite des paysages uniques au monde, ce qui est bluffant, et l’impression d’immensité et la faible densité de population, les grands espaces (j’imagine qu’un islandais serait très malheureux en version urbaine). Quoi qu’en cherchant bien, il parait qu’il y a des geysers aux US, quant aux volcans et autres champs de lave, je ne sais pas, mais j’en viens au choc culturel du voyage, et ça, je ne l’ai jamais trouvé à l’Estancot. (Toi si, peut-être, mais c’était pas à cause du voyage, si?)

  3. Mané Galinha dit :

    Chercher le débat? hun, hun. Pas mon genre.

    Le choc culturel? Oui c’est cool.
    Mais complétement biaisé dans les pays susmentionnés et globalement dans tous les pays du sud anciennement colonisés, du fait que leurs habitants sont conditionnés à courber l’échine face aux blancs. Sauf immersion totale sur plusieurs mois à la rigueur, mais pour deux semaines de tourisme je maintiens.

  4. ouplala dit :

    Mané Galinha. Faut qu’on parle. Toi et moi. Viens voir par ici si t’es chaud du débat! Je veux bien lâcher sur certaines choses. Mais juste te concéder deux ou trois trucs, pas plus (faut pas pousser quand-même). Le reste est, à mon avis, biaisé par un complexe de supériorité de l’homme blanc. Je ne me sens pas responsable de la colonisation (mais j’ai plein d’autres idées là-dessus), qui ne devrait pas m’empêcher de bousculer les frontières (avec toutes mes limites, bon sens et sens critique).

  5. Mané Galinha dit :

    :) Allez, publies sur ton blog plutôt que de me répondre. C’est la diète en ce moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s