…leur bagage de folie…

Je la suppliai de toute mon âme: « Terry, je te prie de m’écouter et de comprendre, je ne suis pas un mac. » Une heure auparavant, je me disais que c’était elle qui était une pute. Comme c’était sinistre. Nos esprits, avec leur bagage de folie, avaient pris des chemins contraires.

Jack Kerouac, Sur la route

Publicités
Cet article a été publié dans kerouac. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s