…le jour où Nina Simone à cessé de chanter…

(c) ? désolée..

°°

« Je suis née à Beyrouth. Enfant, j’ai connu la ville de toutes les libertés, de tous les rêves. Adolescente, j’ai vécu dans la ville de toutes les guerres, les massacres et la folie. Femme, j’y ai connu le vertige du sexe et de la drogue. J’ai vécu la liberté insensée que procure la guerre ».

°

Darina Al Joundi, Le jour où Nina Simone à cessé de chanter

°°°°

° °

quand je vais voir cette pièce quelques mois après avoir lu le livre /  je n’ai pas bien assimilé l’idée selon laquelle l’interprète sera l’auteur / qui raconte son histoire vraie d’adolescente et de femme dans un Liban en guerre / un hommage au père d’une liberté (totale?) / Le jour où Nina Simone a cessé de chanter commence le jour de la mort du père / est entrecoupé du magnifique Sinnerman // c’est surprenant de la voir elle / comme rencontrer une personne particulièrement intéressante / magnifique à la vie de roman / mais comme un pincement quand le ton est parfois trop professoral et trop théâtral // rencontrer une vie si riche d’expériences extrêmes / la raconter seule sur scène / sobre / dans une robe rouge mais toute simple / Darina Al Joundi est marquante et remarquable /.


texte / Darina Al Joundi / avec Mohammed Kacimi

mise en scène / Alain Timar

Théâtre de l’Essaion / 27 octobre 2011

 

Publicités
Cet article a été publié dans ...THEATRE..., al-joundi. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s