…l’horreur en pleine lumière…

Quand Primo Levi s’est suicidé, tout le monde a dit que c’était pour avoir été déporté à Auschwitz. Moi j’ai pensé que c’était pour avoir écrit sur Auschwitz, enduré le labeur de ce dernier livre, contemplé l’horreur en pleine lumière. Se lever tous les matins pour écrire ce livre aurait tué n’importe qui.

Philip Roth / Exit le fantôme

Publicités
Cet article a été publié dans roth. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s