…pour être à vous faut être à moitié fou…

gainsbourg / c’est un peu notre meilleur monument national // un de mes deux poètes préférés /

(c) je sais plus qui la photo mais je devrais

« Mieux vaut ne penser à rien que de pas penser du tout,
Rien c’est déja, rien c’est déja beaucoup,
On se souvient de rien et puisqu’on oublie tout,
Rien c’est bien mieux que tout.

Mieux vaut ne penser à rien que de penser à vous,
Ca ne me vaut rien, ca ne me vaut rien dutout
Mais comme si de rien était je pense à tout,
Ces petits riens qui me venaient de vous,

Si c’était trois fois rien, trois fois rien entre nous,
Évidemment ça ne fait pas beaucoup,
Ce sont ces petits riens que j’ai mis bout à bout,
Ces petits riens qui me venaient de vous.

Mieux vaut pleurer de rien que de rire de tout,
Pleurer pour un rien c’est déja beaucoup,
Mais vous, vous n’avez rien dans le coeur déja vous,
Je vous envie, je vous en veux, beaucoup,

Ce sont ces petits riens qui me venaient de vous,
Les voulez vous tenez que voulez vous,
Moi je ne veux pour rien au monde plus rien de vous,
Pour être à vous faut être à moitié fou »

Serge Gainsbourg / Ces petits riens


Publicités
Cet article, publié dans gainsbourg, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s