…peu de choses reviennent comme autrefois…

capote

truman capote by (c) henri cartier bresson

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

« Si peu de choses reviennent comme autrefois après qu’elles ont changé. »

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

« Je m’imagine que ni le juge ni Dolly n’avaient rien de bien intime à se dire. Ils s’acceptaient l’un l’autre avec calme, comme des gens bien établis dans leur affection. Si, à d’autres points de vue, le juge était un homme désillusionné, Dolly n’en était pas la cause car je crois qu’elle devint ce qu’il désirait qu’elle fût, la seule personne au monde à qui, comme il l’avait expliqué, on puisse tout dire. Mais quand tout peut être dit, ne se pourrait-il pas qu’on eût plus rien à dire?« 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

« Le futur était une chose qu’elle préférait ne plus partager.« 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Truman Capote / La harpe d’herbe / 1951

Publicités
Cet article a été publié dans truman capote. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s